Sophro-Défi

Semaine 4 : Le Soufflet thoracique

Le Soufflet thoracique

Tout d’abord, je veux te dire que j’ai beaucoup de plaisir à réaliser ce sophro-défi, avec mes maladresses devant la caméra et aussi mes cafouillages (si si… fais attention à la fin de cette vidéo, je te souhaite une bonne semaille !!!) Vive la spontanéité ! Je réalise ces vidéos avec la joie de me dire que peut-être, je t’apporte du réconfort et une solution de détente dans ton quotidien ! Alors en route pour la 4ème semaine, avec le Soufflet thoracique !

Cette semaine, je t’emmène vers une expansion douce du thorax pour revenir au corps en se concentrant sur la cage thoracique et voir ce qui retentit sur l’ensemble du corps et aussi sur le mental !

Cette respiration, je l’imagine comme un petit accordéon… Tu verras pourquoi plus bas, dans la section “comment je pratique” 😉

Focus sur les ressentis

Peut-être que certains se disent que ce sophro-défi n’a pas de logique respiratoire. Et c’est exactement ce qui est recherché !

En effet, je m’inspire de techniques de yoga mais aussi de sophrologie. Le but de ce Sophro-Défi est de prendre conscience des ressentis générés par la respiration et des différentes parties du corps.

L’objectif n’est donc pas l’apprentissage d’une respiration parfaite mais bien de se focaliser sur les ressentis positifs liés à tel ou tel exercice.

Ainsi, il se peut qu’une personne soit plutôt apaisée avec la respiration abdominale car plus sensible aux ressentis apportés par le mouvement du ventre et qu’une autre personne soit davantage calmée par l’ouverture du cœur…

Cela est dû aux ressentis perçus par chacun de nous et puisque nous sommes tous différents, toutes les sensations sont ok ! 😉

le soufflet thoracique

L’important en sophrologie est d’écouter son corps et de déceler le mouvement qui nous fait du bien et qui retentit jusque dans le mental.

Allez c’est parti !

COMPRENDRE LE MOUVEMENT

Avec l’image d’un accordéon c’est assez facile de s’imaginer les côtes qui s’ouvrent et qui se referment.

Mais on peut aussi imaginer un soufflet (mais si, le truc avec 2 poignées de nos papis et mamies pour souffler sur les braises dans une cheminée… 😉 ).

Dans tous les cas, on a toujours ce mouvement d’ouverture et de fermeture des côtes sous les mains puisque l’on va apposer les mains de chaque côté des côtes. hahaha si fin jeu de mot ;)… humhumm

Les Supers Pouvoirs du Soufflet thoracique :

  • Mobilise doucement les côtes
  • Oxygène de façon profonde le corps
  • Augmente le volume pulmonaire
  • Libère la sensation de poids sur la poitrine
  • Chasse les tensions et les angoisses
  • Apaise le mental
  • Vivifie le corps et le mental

LA POSTURE

Pour pratiquer le Soufflet thoracique, les positions debout, assis ou encore allongée sont appropriées, tant qu’il t’est possible de ressentir l’ouverture et la fermeture des côtes.

Je pratiquerai debout.

Si tu pratiques assis, cale le dos contre le dossier, les pieds bien à plat sur le sol.

Dans tous les cas, installe-toi dans un endroit calme, confortable et assure-toi de ne pas être dérangé.e pendant au moins 5 minutes.

N’hésite pas à ajuster ta position si c’est nécessaire pendant la séance.

Souffler en 5 minutes par jour

SEMAINE 4

le soufflet thoracique

— LE SOUFFLET THORACIQUE —

Prends le temps de trouver une position confortable. N’hésite pas à l’ajuster pendant la séance. Redresse le dos, aligne la tête dans le prolongement de la colonne vertébrale. Relâche les épaules, les bras. Place les mains de chaque côté des côtes.

Ferme les yeux.

Prends quelques instants pour ressentir tes appuis au sol.

A mon signal, tu inspireras par le nez en gonflant le thorax et en sentant les côtes repousser tes mains. Tu expireras en soufflant lentement par la bouche en sentant tes côtes se resserrer.

Commence par faire une profonde inspiration et une profonde expiration naturelles.

On y va.

Inspire par le nez, les côtes montent, elles repoussent tes mains. Souffle doucement par la bouche en laissant les côtes se refermer.

Retrouve une respiration naturelle.

Prends conscience de l’ouverture et de la fermeture de tes côtes.

Accueille le mouvement de tes côtes.

Recommence une 2ème fois.

Cette fois-ci on va essayer de visualiser un petit accordéon au niveau de ta cage thoracique.

Inspire par le nez, l‘accordéon se déplie. Souffle lentement par la bouche, l’accordéon se replie doucement sur lui-même.

Reprends une respiration naturelle.

Accueille la sensation douce de ce petit accordéon situé au niveau de ta cage thoracique.

Prends conscience de sa force, de sa vitalité et de son amplitude.

Recommence une 3ème fois à ton propre rythme.

Reprends une respiration naturelle.

Relâche les bras le long du corps.

Accueille toutes les sensations dans le haut du corps, dans la cage thoracique, dans le nez, dans les épaules, dans les bras.

Prends conscience de l’ouverture et du relâchement de ta cage thoracique.

Inspire profondément et souffle fortement pour te dynamiser.

Reviens à tes points d’ancrages : les pieds, le dos.

Puis quand tu le souhaites, tu peux ouvrir les yeux.

Quels sont tes ressentis après cet exercice ? Je suis impatiente de les connaître ! Partage-les moi en commentaires !

Voici comment je pratique le Soufflet thoracique :

Je l’utilise quand j’ai besoin d’un mouvement doux dans la poitrine et aussi quand j’ai besoin de me calmer en profondeur.

C’est un mouvement très calmant avec la sensation d’être bercée par le mouvement des côtes qui s’ouvrent et se ferment.

Je trouve que c’est un mouvement qui ramène le mental sur la merveilleuse “mécanique” dont notre corps est capable, en nous en donnant conscience sous les mains.

Et donc…au sujet de l’accordéon… Voici l’explication… Cet instrument me fait penser à mon papy, qui possédait une force tranquille, dans son paletot bleu, assis sur son banc, dans sa campagne. Oui ! Je suis une fille de la campagne ! Il adorait l’accordéon 😉 Petite, il me taquinait pour me payer des cours pour que je puisse lui en jouer, mais le côté vieillot de l’instrument me rebutait tellement, ben oui, à 11 ans… pauvre papy… Bref, toujours est-il qu’aujourd’hui j’associe tout le temps l’accordéon et le calme de mon grand-père à ce mouvement respiratoire et il m’apaise 😉

A chacun son intention, son image, son visuel. Ceci est un exemple de pratique qui t’inspirera peut-être.

N’hésite pas à me partager tes ressentis, ton intention ou tout autre chose !

Belle semaine avec cette nouvelle pratique !

Bye bye !

Photos du site Flickr par ordre d’apparition : Seb Joguet, Tim Walker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :