C'est quoi la sophrologie ?
Sophro-Vitamine

C’est quoi la sophrologie ?

Je vais tenter de rendre ce mot un peu moins nébuleux… Tu le vois le soleil qui se cache derrière le nuage…? Et bien la sophrologie c’est l’ensemble des éléments pour te permettre de pousser le nuage et d’être éclairé par le soleil 😉

LA question qui déboussole

Je me forme à mon nouveau métier alors forcément, ça amène des questions pour assouvir la curiosité des uns et des autres. Et ce que j’ai pu remarquer depuis que je suis en formation, c’est une faculté à répondre plus facilement à la question principale : C’est quoi au juste la sophrologie ?, ou “ça marche comment en fait ?”...

En réalité… une minorité de gens osent poser la question… mais cette semaine, bizarrement, j’ai eu des curieux qui m’ont inspiré cet article…

Définir la sophrologie n’est pourtant pas une chose si simple que ça… Et j’avoue qu’il n’y a pas encore si longtemps, je ne savais pas bien par quoi commencer…

la sophrologie

Elle est où la têtête, il est où le cucul…. 🙂

La difficulté est de trouver une réponse claire et compréhensible en quelques mots pour expliquer une méthode “déjà entendue” mais encore méconnue au yeux des intéressés et des petits curieux 😉

A l’école, on apprend une définition type. Et si ça trouve, en la lisant, tu vas même partir en courant, ou cliquer sur la petite croix ou la touche retour de ton smartphone…ce qui, sache-le, n’est pas très très gentil... Allez… Prêt ? La voici :

“La sophrologie est une méthode psycho corporelle pour développer la connaissance que l’on a de soi et de son environnement par des prises de conscience successives dans le but de développer la conscience globale d’un individu à travers l’écoute de ses ressentis. Le but est d’améliorer le bien-être et/ou de développer le potentiel. Dans le cas d’une personne bien-portante, la sophrologie permet de maintenir et d’amplifier son état de bien-être, dans le cas d’une personne malade, elle lui permet d’améliorer sa condition.”

Est-ce que tu es toujours là ???

Bon… 😉 Il s’agit d’une bonne définition, cependant trop technique avouons-le.

La sophrologie est tellement vaste qu’il est difficile de la définir et de la réduire à quelques mots.

Alors voici ma définition personnelle que je remanierai sans doute à force d’expériences, d’apprentissages et de réflexions :

“La sophrologie est une technique basée sur l’écoute des sensations positives du corps, du mental et des émotions. Elle permet d’aider une personne à mieux se connaître et à mieux percevoir son environnement. La personne peut ainsi prendre conscience de ces capacités et développer son potentiel pour atteindre un objectif. Guidée par un sophrologue, elle avance en trouvant elle-même ses propres solutions.”

Cette définition m’est propre… Chaque sophrologue peut en effet avoir sa définition personnelle.

Ok, mais comment ça marche en vrai ?

Vu comme ça, la sophrologie peut sembler encore abstraite. Si… tu peux me le dire, ça ne me vexe presque pas.

Alors pour mieux comprendre, je t’emmène la regarder d’un peu plus près…

Les 3 moyens principaux

la sophrologie
Le nécessaire pour apprendre à cultiver son petit jardin intérieur

Au tout départ, c’est à dire en 1960, la sophrologie était principalement destinée aux malades. C’est en 1982 qu’elle est devenue aussi une sophrologie sociale c’est-à-dire destinée à tout le monde comme méthode de développement personnel.

La sophrologie s’est inspirée de techniques médicales et psychologiques, d’une influence philosophique et d’influences orientales. Ainsi, la neurologie, l’hypnose, l’autosuggestion positive, la psychanalyse, la relaxation progressive, la psychologie sensorielle, les thérapies brèves, la phénoménologie, le yoga, le bouddhisme tibétain et le zen japonais, tous ont contribué à inspirer CAYCEDO, le fondateur de la méthode.

Riche de toutes ces influences et dénuée d’incidences religieuses ou idéologiques , la sophrologie comprend 3 outils principaux :

La respiration contrôlée

En sophrologie, on inspire par le nez et on souffle par la bouche. Le sophrologue utilise des temps d’inspiration, d’expiration et des temps de blocage du souffle.

En plus d’améliorer l’oxygénation dans le corps, c’est un processus qui permet de renforcer la concentration et de mieux contrôler les émotions.

C’est le yoga qui a influencé certains exercices (ceux du premier degré) peut-être parce que la femme de Caycedo était professeure de yoga…

Les contractions-relâchements musculaires

Là, ce sont les travaux de recherche de Jacobson, physiologiste à Chicago, qui inspirée la sophrologie. Il a mis en lien les tensions musculaires et les tensions psychologiques. Observe tes tensions dans les épaules ou dans la poitrine quand tu es stressé, c’est ce principe là qui a été mis en évidence.

Et si c’est valable pour des états négatifs, ça marche aussi dans l’autre sens car le tonus musculaire est lié au contrôle cérébral. Je te la fais courte mais en gros, le fait de contracter et de relâcher ses muscles de manière volontaire apporte une détente musculaire qui détend aussi le mental.

En réalisant des mouvements volontaires de contractions-relâchements musculaires, il y a une prise de conscience des tensions physiques ce qui permet de commencer à les diminuer.

Les contractions-relâchements permettent aussi au métabolisme de revenir à un état normal en éliminant le surplus de glucose produit par le foie en cas de stress.

La suggestion mentale

Inspirée de l’autosuggestion positive et de l’hypnose, le principe est de visualiser des images, des souvenirs ou des situations futures pour faire émerger des ressentis positifs et agréables dans un état de conscience situé entre la veille et le sommeil.

Le cerveau ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire et il a été observé que ce sont les mêmes messages nerveux et endocriniens qui sont libérés mais également les mêmes zones du cerveau qui sont stimulées.

La chronologie d’accompagnement

Le premier rendez-vous

c'et quoi la sophrologie
On va où ?

Pour créer une séance de sophrologie, un premier temps d’échange est indispensable entre la personne et le sophrologue. Le sophrologue écoute avec une attitude de non jugement, d’humilité, de bienveillance et de responsabilisation et recueille les besoins exprimés relatifs à une demande de mieux-être.

Et c’est ensemble, dans un climat de confiance qu’un objectif d’accompagnement est déterminé. Par exemple, “être serein pour passer le permis de conduire”.

Le sophrologue réalise alors un protocole d’accompagnement de l’ensemble des séances avec, pour chacune, des exercices liés à une intention positive et personnalisée en cohérence avec le résultat souhaité, les aptitudes et la progression de la personne.

En moyenne un accompagnement dure de 8 à 12 semaines. C’est une moyenne qui peut être revue et modifiée selon l’état initial de la personne, de sa progression et de sa demande.

Les premières séances

Dans tous les cas, le sophrologue commence en proposant des séances pour répondre aux besoins immédiats liés au stress, aux besoins de détente et de concentration. En effet, en période de mal-être, il est urgent de diminuer l’inhibition des capacités.

la sophrologie
Help !!

La personne prend ainsi conscience de son état de stress et de sa capacité à se contrôler.

Ces premières séances sont absolument incontournables pour passer aux autres séances et marquent le point de départ de tout accompagnement sophrologique.

Les séances intermédiaires

Les séances intermédiaires sont celles pour aider la personne à développer ses capacités, à renforcer un état de mieux-être et l’estime d’elle-même.

Cette phase de séances est le cœur de l’accompagnement, le point central, là où la personne prend conscience de son potentiel et de sa valeur pour atteindre son objectif.

La séance de clôture

Enfin la dernière séance est celle où l’on valide l’accompagnement lié à l’objectif.

C’est dans cette étape que la personne se rassure sur sa réussite grâce aux moyens qu’elle a développés et mis en oeuvre pour atteindre sereinement son objectif.

la sophroologie
Comment est-ce possible ???

La personne prend conscience que la réussite est possible.

La douceur d’une séance

Temps d’échange

Le sophrologue écoute et questionne avec bienveillance la personne sur ces ressentis suite à la dernière séance. C’est un moment d’ouverture et d’accueil nécessaire tant pour la personne que pour le sophrologue qui modifiera si besoin le protocole d’accompagnement fonction de l’état initial et de progression de la personne.

Mouvements doux et respiration

Une séance de sophrologie commence par des exercices réalisés en position debout, associant des mouvements doux et de la respiration.

Le sophrologue prend soin de les adapter à la personne et à ses aptitudes.

Ces exercices visent une prise de conscience d’une détente corporelle et mentale. C’est une invitation à écouter son corps et à prendre conscience de la représentation globale de soi, tant de la partie physique qu’émotionnelle. On revient à l’essentiel de soi pour y voir plus clair avec un lâcher-prise et recul.

Ces mouvements doux associés à la respiration sont sous forme de 3 à 4 exercices. Ils précèdent la visualisation appelée la sophronisation, en ramemant concentration et calme.

La visualisation

La personne s’allonge où reste assise, dans tous les cas, elle doit se sentir confortable pour optimiser le travail de visualisation et l’émergence des ressentis positifs.

Le sophrologue utilise un ton de voix doux et lent pour emmener la personne dans un état de conscience situé entre la veille et le sommeil. C’est ce niveau de conscience qui est recherché, nommé “alpha“, car les défenses psychiques et les filtres y sont amoindris.

Et c’est dans ce niveau que le cœur du travail de visualisation se fait comme stimuler la mémoire, retrouver des souvenirs positifs vécus, augmenter les perceptions internes et externes et aussi rendre l’imaginaire réel. Ex : Dans le cas de l’exemple sur l’examen du permis de conduire, le sophrologue peut faire visualiser à la personne de s’imaginer conduire une voiture au côté de l’examinateur.

Petit à petit, la personne prend conscience de ce qu’elle est, elle s’accepte, elle se “reconnaît” avec ses capacités acquises et va chercher dans ses ressources positives pour développer de nouvelles capacités nécessaires à l’atteinte de son objectif.

Temps d’échange final

Enfin il y a le temps d’échange de fin de séance qui fait suite à la visualisation et où le sophrologue invite la personne à verbaliser ses ressentis, à mettre des mots sur toutes ses sensations corporelles, mentales et émotionnelles vécues pendant la séance.

Tout est accueilli par le sophrologue avec patience, bienveillance, attention et objectivité.

“La verbalisation permet de faire la différence entre ce qu’on ressent de façon réelle et ce que l’on pense ressentir”

Le rôle du sophrologue est toujours de guider la personne pour qu’elle trouve ses propres solutions et qu’elle devienne autonome et responsable de sa progression en réutilisant les outils personnalisés vus en séances, pour accueillir ses joies, ses difficultés et appréhender sa vie avec une perception plus positive… Pour cela, il lui propose des exercices pour qu’elle se focalise sur tout le positif de son présent, de son futur et de son passé.

C’est la répétition et l’entrainement des exercices proposés par le sophrologue qui assureront la pérennité des capacités développées pour maintenir la personne dans un état positif.

En aucun cas le sophrologue ne détient ni n’induit de solutions, de conseils. Cela fait d’ailleurs parti d’un des principes du cadre thérapeutique à savoir “l’alliance” qui représente la relation de confiance entre la personne et son sophrologue.

Pour conclure …

Voilà une manière de parler de la sophrologie mais comme je l’ai dit plus haut, il est probable qu’il y ait autant de définitions différentes qu’il y a de sophrologues ! Et c’est ce qui rend ce métier aussi passionnant ! Il permet une pratique et un champ d’action adapté à chacun.

Mais attention, ce métier n’est pas réglementé, ce qui signifie qu’aujourd’hui tout le monde peut “s’auto nommer” sophrologue sans malheureusement passer par la case formation… Raison de plus pour poser toutes tes questions à un sophrologue avant de te décider !

Un sophrologue ne met pas de connotations spirituelles ou ésotériques dans sa manière d’aborder ton accompagnement ni n’intervient par contact sur le corps. Si c’est le cas, alors c’est qu’il utilise des techniques complémentaires. Il en a le droit mais son devoir est de t’en informer au préalable. De la même manière que tu es en droit de lui demander une pure séance de sophrologie sans technique complémentaire !

Il est important de te sentir à l’aise et en confiance, c’est la fondation de l’accompagnement. Trouver son sophrologue peut demander un peu de temps et il ne faut pas hésiter à en rencontrer plusieurs et puis à laisser parler ses petites antennes… l’intuition reste le meilleur des indicateurs !

la sophrologie
La sophrologie permet…de voir le soleil derrière le nuage… 😉

Petits prémices à la sophrologie

La sophrologie s’appuie indirectement sur 3 questions simples, inscrites dans 3 temporalités, le présent, le futur et le passé.

Place-toi dans un endroit calme et confortable où tu ne risques pas d’être dérangé.e

Prends de quoi noter tes ressentis et tes idées et réponds simplement à ces 3 questions comme si tu prenais ta météo physique, mentale et émotionnelle.

Comment je me sens ?

Cette première question t’invite à prendre conscience de ton état corporel, mental et émotionnel. On s’intéresse au présent, au “ici et maintenant“. Note toutes tes observations.

Qu’est-ce-qui est bon pour moi ?

En répondant à cette question tu portes ton attention sur l’intégralité de tes besoins, c’est-à-dire ceux que tu possèdes et ceux que tu n’as peut-être pas encore mais que tu aimerais avoir pour être bien. Ici on se trouve dans un futur proche. Accueille et prends le temps de noter tous tes besoins sans jugement.

Ai-je déjà ressenti ça ?

Tu es amené.e à porter un regard sur ce que tu as déjà ressenti de similaire dans tes expériences vécues pour accéder à certains de tes besoins. Il s’agit de te reconnecter à tes ressentis profonds. C’est le passé qui est sollicité pour cette question. Focalise toi sur les ressentis positifs.

J’espère que ce looooong article t’aura permis de découvrir davantage ce qu’est la sophrologie et comment elle fonctionne. Encore une fois, il s’agit là de mon humble avis que je veillerai à remettre en question tout le long de ma formation puis au cours de l’exercice de mon nouveau métier.

Je serai en tous cas heureuse de te lire en commentaire pour me dire ce que tu en as pensé !;)

Si tu souhaites partager cet article c’est avec plaisir !

A bientôt !

Photos du sites Flickr par ordre d’apparition : Maxime Marais, Drip&Ju, Frédéric Baussart, bpmm, Marc Delforge, Emiliano Ricci, www.twin-loc.fr, Hollywata, Carandoom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :